Amédée de Béjarry

Béjarry, Amédée, Paul, Armand comte de, militaire, propriétaire et homme politique français, né à Saint-Vincent Puymaufrais (Vendée) le 30 juin 1840*, décédé à Saint-Vincent Puymaufrais le 1er octobre 1916.

Amédée de Béjarry, saint-cyrien (1860), lieutenant en 1868, avait démissionné de l’armée en 1869 pour reprendre du service l’année suivante dans la Garde mobile de la Vendée. Nommé capitaine puis chef de bataillon cette même année, il avait été élevé au grade de lieutenant-colonel en 1875.
Sénateur de Vendée de 1886 à 1916, monarchiste, il fut en toute logique antidreyfusard. Il souscrivit au monument Henry (3e liste), adhéra à la Ligue de la Patrie française (8e liste), vota la loi de dessaisissement, s’abstint lors du vote flétrissant les incidents d’Auteuil comme lors de celui sur l’amnistie et vota, en 1906, contre la réintégration de Dreyfus et celle de Picquart, contre le projet relatif à l’érection, au Sénat, des statues de Scheurer et Trarieux (résolution Monis) et contre celui relatif au transfert des cendres de Zola au Panthéon (proposition de loi Breton). Il souscrira aussi à l’Hommage national à Mercier (5e liste).

Sources et bibliographie : on pourra consulter son dossier militaire sous la cote : 5 Ye 18555 et son dossier de la Légion d’honneur sous la cote : LH/165/65.

Philippe Oriol

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *