Gaston d’Audiffret-Pasquier

Audiffret-Pasquier, Edme, Armand, Gaston, duc d’, homme politique français, né à Paris le 20 octobre 1823, décédé à Paris le 4 juin 1905.

Auditeur au Conseil d’État à 22 ans, il en sortit après 1848 et se retira pendant une dizaine d’années, dans l’Orne, dans son château de Saissy. Conseiller général du canton de Mortrée depuis 1858, il se présenta deux fois, en 1866 et 1869, dans l’Orne, à la députation, et fut battu. Il fut enfin élu en 1871. S’étant rapidement imposé, il fut de ceux qui prirent part aux négociations qui aboutirent à la chute de Thiers puis à celles qui visèrent à restaurer la monarchie constitutionnelle. Président du centre-droit, il fut élu à la présidence de l’Assemblée Nationale en 1875. Élu sénateur inamovible en 1875, il fut président du Sénat jusqu’en 1879. Il avait été précédemment élu, en 1878, à l’Académie française. Il se tint alors plus en retrait au Sénat où son mandat fut systématiquement renouvelé.
Antidreyfusard, Audiffret-Pasquier, qui ne connaissait plus Scheurer-kestner (Scheurer, p. 172), vota sans surprise la loi de dessaisissement, fut un des 21 sénateurs à refuser de flétrir les incidents d’Auteuil, et s’abstint lors du vote de l’amnistie. Il souscrivit aussi, avec son épouse en un versement commun, au monument Henry (11e liste) et fut un des nombreux académiciens à adhérer à la Ligue de la Patrie française (1ère liste).

Philippe Oriol

BNF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *