Henri de Bréon

Bréon, Henri, Guillaume de Lancrau de, curé français, né à Sillé-le-Guillaume (Sarthe) le 29 mai 1842*, décédé à Paris le 7 octobre 1902.

Frère du précédent, ordonné prêtre à Paris en 1866, successivement vicaire à Saint-Philippe-du-Roule, à Saint-Pierre de Chaillot, à Saint-Augustin, à Sainte-Clotilde, il fut nommé en 1894 à Saint-Germain l’Auxerrois. Proche du Comité catholique pour la défense du droit (Pierrard, p. 151), il fut à plusieurs reprises mis en cause par La Libre Parole qui l’accusa d’avoir influencé le vote d’acquittement de son frère à Rennes pour, sur la promesse « d’un agent de M. Waldeck-Rousseau », préserver son église des pillages anarchistes. L’abbé de Bréon se défendit de cette accusation, par une lettre à La Libre Parole publiée le 1er novembre 1899 (« Correspondance » ).
Désigné à la cure de la Madeleine en août 1901, son agrément sera refusé par le gouvernement.

Sources et bibliographie : on pourra consulter, aux archives de la Préfecture de Police, son dossier (Ba 980).

Philippe Oriol

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *