Alfred Barrabé

Barrabé, Alfred, auguste, médecin et homme politique français, né à Passais (Orne) le 17 août 1852*, décédé à Paris le 1er février 1910.

Le docteur Barrabé, auteur d’un certain nombre d’ouvrages de médecine ou d’histoire locale (Étude des lésions cardiaques dans le cours de la phthisie pulmonaire chronique, 1878 ; De la Cure des phlébites par les eaux minéro-thermales de Bagnoles-de-l’Orne, 1895 ; Bagnoles-de-l’Orne, son application aux troubles fonctionnels du système veineux chez les arthritiques et au molimen menstruel pathologique par excès, en particulier, 1899 ;  Bagnoles-de-l’Orne dans le passé et dans le présent, 1900 ; Guide pratique de Bagnoles-de-l’Orne médical et pittoresque, 1901 ; Les Phlébites et les varices aux eaux de Bagnoles-de-l’Orne, 1905), maire de Domfront depuis 1888, conseiller général de l’Orne depuis 1892, se présenta en 1898 dans son département sous l’étiquette radicale. Il déclara, dans sa profession de foi : « Indépendant et patriote avant tout, je demande qu’il soit mis un terme aux agissements de la juiverie, aux odieuses attaques dirigées contre les chefs de notre armée » (Le Domfrontais, 30 avril 1898). Il sera battu, réunissant tout de même 3 228 voix.
En 1902, à nouveau candidat, il déclara : « Patriote, indépendant de toute ligne politique, je demande qu’il soit mis un terme aux agissements de la juiverie, aux attaques dirigées par le dreyfusisme contre notre armée gardienne de nos frontières, de nos foyers et de notre honneur » (« Professions de foi », Le Domfrontais, 12 avril 1902). Ayant réuni 3 247 voix, il se désista au profit de Christophle.

Philippe Oriol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *