Anonyme. Le martyr de l’île du Diable victime de son bedit commerce

Fin 1897, Léon Baudot, 20, rue Domat à Paris (imprimée par Hayard) publiait un placard intitulé : Le martyr de l’île du Diable victime de son bedit commerce. Grande complainte à ce sujet.

Sur l’air d’À ma façon de Barbari, Mon ami, il donnait à lire une chanson, dont l’auteur est inconnu, en vingt-quatre couplets, sur l’Affaire au moment de sa reprise : engagement de Scheurer-Kestner, dénonciation d’Esterhazy, premiers articles de Zola, etc. Au dos pouvaient se lire six autres chansons sur d’autres thèmes. Bien que signé de Léon Hayard, le dessin est d’un auteur qui semble être Léon Roze.
Cette chanson sera reprise à l’été 1898 au verso d’un autre placard intitulé : As-tu vu Zola ? Ah ! la sale bête ! Y s’est tiré des pattes ! 

Philippe Oriol

Musée de Bretagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *